Slider

Titre

Autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat, vel illum dolore eu feugiat nulla facilisis at vero eros et dolore feugait

Quand les fans de séries pètent un câble

Quand les fans de séries pètent un câble

Bonjour les addicts ! Après avoir parlé de problèmes récurrents dans les séries, allant du gosse-boulet qui plombe tout à la disparition inexpliquée de personnages, on s’intéresse aujourd’hui au public. Certaines séries ont eu un effet bizarre sur leurs publics. Au point qu’une grosse communauté de fans a adopté un comportement que les créateurs n’avaient certainement pas prévu. Cette vidéo « Quand les séries pètent un câble » vous propose un top 5 des réactions les plus bizarres des fans (transcript sous la vidéo).

 

 

Transcript :

Bonjour les addicts ! Bienvenue sur cette nouvelle vidéo. J’ai parlé récemment de séries qui ont adopté des choix aussi bizarres que la carrière de Nicolas Cage. Mais il existe des cas où ce n’est pas la série qui délire, mais ses fans. Alors, je vous propose mon top 5 des syndromes, des réactions les plus bizarres qu’a pu avoir un public à cause d’une série. Notre dossier : Quand les séries pètent un câble.

 

Le syndrome Beverly Hills : comment traumatiser son enfant ?


En 5e position : le syndrome Beverly Hills

Des beaux gosses, des belles nanas, du fric, du cul (enfin pas trop…), le soleil californien, les aventures de Brandon et Brenda… sérieux, Brandon
et Brenda… Mais justement, c’étaient des persos tellement cultes, que plein de parents des années 90 ont décidé d’appeler leurs enfants Brandon ou Brenda. J’vous dis pas la gueule quand ils ont vu que leurs enfants ne seraient jamais aussi sexy que Shannen Doherty et Jason Priestley.


Aujourd’hui, on parle davantage du syndrome Game of Thrones, vu que depuis le début de la série, il y a eu une explosion de Daenerys donnés partout. Khaleesi fait aussi fureur chez les nouveaux parents. Ce qui est juste complètement débile vu que Khaleesi n’est pas un prénom, mais un statut, qui désigne la femme du Khal, le chef de guerre Dothraki.

 

Le syndrome Tais-toi et danse : la webcamophobie

En 4e position : Le Syndrome Tais-toi et danse.

Celui-là, moi-même, j’y suis tombé dedans. Le syndrome Tais-toi et danse nous vient de la série Black Mirror, une anthologie SF qui a plus d’une fois laissé son public en PLS, en regrettant le temps béni des Teletubbies.

Dans le 3e épisode de la saison 3, intitulé « Tais-toi et danse », un adolescent subit un horrible chantage : on le force à faire des actes inhumains sous peine de dévoiler une vidéo de lui en train de se masturber devant du porno. Chantage rendu possible grâce au piratage de sa webcam.

Du coup, après l’épisode, beaucoup de spectateurs ont décidé de coller une pièce, un bouton, un billet pour un spectacle de Kev Adams, enfin bref quelque chose d’inutile, sur leur webcam. La masturbation est un sport très dangereux.

 

Le syndrome Les Experts : la série préférée des criminels

En 3e position : le syndrome Les Experts.


Les Experts, série policière qui a cartonné 15 ans sur tous les écrans, nous a donné un aperçu des méthodes de la police scientifique. Il se trouve que Les Experts décrit aussi des méthodes utilisées par des criminels pour effacer leurs traces… ce qui a permis à pas mal de criminels dans la vraie vie d’échapper à la police en reproduisant les mêmes méthodes.

D’ailleurs, il est arrivé une histoire assez énorme à propos du violeur en série Jonathan Haynes. Fan des Experts, Haynes forçait systématiquement
ses victimes à nettoyer toute trace de ses crimes, Jusqu’au jour où une de ses victimes a eu le réflexe d’arracher une poignée de ses cheveux à elle et à les jeter dans la voiture. Et c’est comme ça que la police a réussi à l’arrêter. Détail qui tue : quand on a demandé à la jeune femme, comment elle avait eu cette idée, elle a répondu qu’elle avait vu ça dans un épisode… des Experts.

 

Le syndrome Perry Mason : comment saboter la justice américaine

En 2e position : Le syndrome Perry Mason.

Ah, grande tendresse pour celui-là. Perry Mason est une des premières séries judiciaires. Dans les années 50-60, Perry Mason incarnait l’avocat idéal par excellence : droit, efficace, génial, En fait, il était chiant.

Le public a tellement adoré Perry Mason qu’ils ont cru qu’ils savaient maintenant tout du système judiciaire. Du coup, à l’époque, beaucoup d’accusés ont refusé de prendre un avocat. Parce qu’ils se disaient que pour être acquitté, il suffisait de parler comme Perry Mason.

Mieux, Mason parvenait toujours à forcer le coupable à avouer son crime en plein procès. Du coup, dans certaines affaires de la vraie vie, le jury a carrément condamné des accusés… juste parce que personne d’autre n’avait confessé de crime durant le procès.

 

Le syndrome de l’Ours Ben : un ours c’est tout mimi

Et enfin, mon coup de coeur, en 1re position : le syndrome de l’Ours Ben.

Si vous pensiez avoir atteint les tréfonds de la connerie humaine, je vous prépare une petite surprise.

En 1967, la série Mon Ami Ben, sorte de Flipper le dauphin sans Flipper sans Dauphin mais avec un ours, fait un carton. Au point que un grand nombre d’enfants et adultes se sont dit qu’un ours, sauvage ou pas, c’était tout mignon. En fait, ils se sont pris pour Elmyra dans les Tiny Toons.

Par conséquent, quand une famille voyait un ours, que ce soit en forêt, dans un parc, en réserve, ils pensaient que c’était le même qu’ils avaient vu à la télé, vous savez, le même, celui qui est tout mignon, là.

Du coup, fuck la sécurité, ils s’approchaient trop près des ours et repartaient en saignant de partout.


Cette vidéo sur le sujet « Quand les séries pètent un câble » est terminée, n’hésitez pas à la liker et à partager vos anecdotes en commentaires. Quant à moi, je vous dis à une prochaine vidéo. Salut !

 

Un avis, une réaction ? Dites-le en commentaire !

 

A lire aussi : 

 

Clément
Clément

Docteur en binge watching. Donne les Réponses aux Grandes Questions sur les Séries, les Films, l'Univers et le Reste (mais surtout les Séries et les Films).

Laisser un commentaire

shares
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial