Slider

Titre

Autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat, vel illum dolore eu feugiat nulla facilisis at vero eros et dolore feugait

Julieta, de Pedro Almodóvar : avis de tempête

5 out of 5 stars (5 / 5)

22 heures, mercredi soir au Mk2 Bibliothèque. Je sors de la salle toute empreinte de la mélancolie du film. Je me retourne en tenant la porte aux spectateurs derrière moi, tous silencieux, comme saisis de respect après tant de chagrin. Des  hommes dignes et graves, des femmes aux yeux rougis, et moi, je flottais, emplie de gratitude après une telle beauté, composant dans ma tête les premiers mots de mon texte. 22h. Mercredi soir. Mk2. Bibliothèque.  Et déjà l’envie d’attribuer au dernier Almodóvar la caméra d’or.

La difficulté d’écrire sur Julieta, c’est que l’on en dira fatalement trop.

Alors, pour une fois, je vais écrire une brève, sans images, sans comparaison, sans vidéo, sans aller chercher d’autres films et références, sans parler tragédie même si Shakespeare est une seconde nature chez moi. Pas non plus de « Ça peut vous plaire »: les films choisis dévoileraient trop celui-là.

Mon trois centième article sera le plus court.

Je veux vous donner envie, simplement. Ne regardez pas la bande-annonce, elle vend mal le film. Ne lisez pas non plus mes confrères critiques et blogueurs. Ne lisez surtout pas le synopsis d’Allociné, qui trahit toute l’histoire.

Lisez juste ceci :

Julieta, la cinquantaine, a décidé de quitter Madrid pour accompagner son homme au Portugal. Ils ont l’air heureux, préparent leur déménagement.

Mais du jour au lendemain, elle ne veut plus partir.

Un secret la retient à Madrid.

Avatar
Marla

Ancienne prof de cinéma en fac, je partage sur Marla's Movies mes analyses de films depuis 2014. Je sais parler de Shakespeare et de Harry Potter dans la même conversation. Je pleure devant les vieux films français et les animations Pixar. Venez discuter cinéma et séries, je vous aime d'avance.

10 commentaires pour l’instant

Avatar

FatizoPublié le 4:29 - Mai 29, 2016

Et bien moi ce matin au MK2 quai de Seine, j'ai vu un autre film qui était au Festival de Cannes, "Elle" de Paul Verhoeven.
Une vraie claque. La Bande-Annonce ne m'avait pas trop emballé mais vu les excellentes critiques je me suis laissé porter.
Surement le meilleur film que j'ai vu depuis le début de l'année. Entre Hitchcock et un Chabrol qui serait à son zénith (pas un hasard si on y retrouve son actrice fétiche?).
Je vais suivre votre conseil et je vais voir ce film, même si j'ai souvent du mal avec Almodovar.
Bonne soirée Marla

Avatar

tinalakillerPublié le 5:35 - Mai 30, 2016

C'est vrai que c'est difficile de résumer ce film sans spoiler. Pour ma part, j'ai bien aimé ce film, aux multiples références qui fonctionnent, à l'esthétique soignée, aux interprétations impeccables, au sujet profond. Il s'agit d'un vrai beau retour d'Almodovar et d'une adaptation très intéressante des nouvelles du recueil d'Alice Munro. Après je l'ai trouvé un peu trop explicatif. Sans ça, j'en serais ressortie encore plus bouleversée.

Avatar

AnonymePublié le 3:09 - Juin 2, 2016

Mon commentaire a disparu ?
Marcorèle

Avatar

FatizoPublié le 6:10 - Juin 2, 2016

J'ai vu "Julieta" hier soir, et malgré mes réticences sur Almodovar, j'ai été bouleversé par ce film.
J'ai eu un peu de mal à y pénétrer, 20 ou 25 minutes. Mais l'émotion va crescendo.
La dernière partie est remarquable.
Apparemment il y avait de très bons films au Festival de Cannes cette année.
Bonne soirée Marla.

    Avatar

    MarlaPublié le 8:38 - Juin 3, 2016

    Ah, je le savais ! Je suis ravie de vous avoir convaincu !

    C'est vrai que Cannes est meilleur que l'an dernier, et j'attends avec impatience le Ken Loach !

    Avatar

    FatizoPublié le 4:40 - Juin 3, 2016

    Enitèrement d'accord. Je faisais l'autre jour le point des films de Cannes de l'année dernière que j'avais vu, 7 au total.
    Et bien aucun ne m'a convaincu autant que "Elle" et "Julieta" .
    A commencer par la Palme d'or "Dheepan", et son final grotesque.
    Bon WE cinématographique Marla.

Avatar

Emmanuel CalafiorePublié le 7:00 - Juin 4, 2016

Tu exprimes clairement ce que j'ai ressenti : on sort avec une mélancolie… un sentiment de je ne sais quoi qui reste forte… et puis on se rend compte qu'on vient de voir un grand Almodovar (presque au niveau de Tout sur ma mère).
Belle (courte) critique !
Bises

Laisser un commentaire

shares
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial