Slider

Titre

Autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat, vel illum dolore eu feugiat nulla facilisis at vero eros et dolore feugait

Avatar
Marla

Ancienne prof de cinéma en fac, je partage sur Marla's Movies mes analyses de films depuis 2014. Je sais parler de Shakespeare et de Harry Potter dans la même conversation. Je pleure devant les vieux films français et les animations Pixar. Venez discuter cinéma et séries, je vous aime d'avance.

6 commentaires pour l’instant

Avatar

AnonymePublié le 9:15 - Juil 24, 2014

Je suis content d'avoir rattrapé ce film hier soir. Je ne savais pas qu'il aurait dit que c'était probablement son dernier.
Je viens de lire votre analyse qui me touche car me rappelle plein de bons souvenirs auxquels je ne pensais plus: Billy Elliot, Angela's ashes ( un souvenir pas montré dans le film car plus tardif: son premier job, ado, surveiller des oiseaux, il est incompétent, ils meurent tous son premier jour!
il ne trouve rien de mieux que de les coller sur les perchoirs),
Philomena aussi était bien car pas agressif et lourd dans ses dénonciations. Dans "Jimmy's Hall", le nouveau prêtre donne de l'espoir et est plus juste sur ce que vont devenir les prêtres (moins borné, marrant qu'il soit joué par le Moriarty des nouveaux Sherlock).
Content que vous parliez de l'actrice qui me semblait encore plus juste que certains des autres acteurs: je crois que je ne la connaissais pas; on voit surtout l'acteur dans la promo ( par ex. les videos sur AlloCiné).
(il faut absolument que je me rappelle de lire vos articles plus souvent: encore merci de mettre des rappels/liens sur AlloCine).

Quand Jimmy monte sur une charrette et donne un court speech: j'ai trouvé ses propos vraiment d'actualité mais ça m'a ramené dans la salle; comme si tout le film n'était qu'un prétexte: c'est sans doute comme cela que Loach continue à obtenir de l'argent, en prétendant faire des films historiques, à costumes, mais sont une critique d'aujourd'hui.( Je n'y ai pas touché depuis des années et des cours très lointains , mais c'était le principe des "Lettres Persanes": on donne l'impression innocente de parler d'une époque et de gens particuliers mais, en fait, c'est la société contemporaine qui est ciblée.
(j'aime bien que Loach ne semble pas trop soumis au soucis commercial et prenne le temps de montrer les paysages; un peu plus soumis, il aurait pu faire un film beaucoup plus commercial recentré sur l'histoire d'amour et la danse, une sorte de "Step Up" Irlandais)

J'espère en voir d'autres d'aussi bien.
Encore merci pour votre lien (désolé qu'il m'ait donné l'envie de ces quelques très vagues remarques mais a stimulé les neurones et de bons souvenirs).
Cordialement,
Pierre

    Avatar

    MarlaPublié le 1:12 - Juil 25, 2014

    Bonjour Pierre,

    Merci pour votre nouveau commentaire.

    Il n'est pas certain qu'il s'agisse du dernier film de Ken Loach. Il a dit le contraire depuis dans la presse.

    Tous les romans de Frank McCourt valent le détour: mon favori est Teacher Man, sur sa vie mouvementée de professeur dans les quartiers difficiles de New York. Le passage que vous citez est dans Tis ou dans Angela's Ashes?

    McCourt est devenu un véritable héros en Irlande: c'est l'un des auteurs les plus aimés. Il est notamment l'un des seuls à avoir parlé de Limerick, la ville de son enfance. Il en parle avec tendresse quand la plupart des irlandais voient la région d'un mauvais œil.

    Vous avez raison pour Philomena, le personnage détient une certaine sagesse vis à vis de l'Eglise, malgré ce qu'elle lui a fait subir…

    Oui, Ken Loach nous parle d'aujourd'hui ! Il n'a jamais cédé à la logique commerciale, même si looking for Éric était un peu facile.

    Pour me suivre aisément et lire les articles en exclusivité, vous pouvez vous abonner à la page facebook de Marla's Movies: https://m.facebook.com/marlasmovies?ref=bookmark

    Ou me retrouver sur twitter: @Marlasmovies

    Merci de vos commentaires et à bientôt!

    Marla

    Avatar

    AnonymePublié le 12:43 - Juil 26, 2014

    Merci pour votre réponse, (désolé pour mon commentaire un tantinet cuistre)
    car je n'ai pas lu Frank McCourt mais j'étais sûr d'avoir entendu cette anecdote au sujet d'un de ses premiers petits boulots; je ne me rappelais pas d'où je savais cela: c'était surement dans une interview.
    Ce n'est pas celle que j'avais lue ou vue mais on retrouve l'info dans l'interview suivante:
    http://www.pbs.org/newshour/bb/entertainment-jan-june99-mccourt_short3-17/
    http://www.bing.com/search?q=%22Frank%20McCourt%22%26%22birds

    Bien content d'apprendre aussi qu'il y aura peut-être un autre Ken Loach: je n'ai pas encore tout vu de lui mais n'ai jamais regretté voir ses films.
    Je ne me rappelle pas toujours des histoires en détails des films vus plusieurs années avant mais me souvient toujours si j'ai aimé ou pas; Sweet Sixteen était émouvant (début sous-titré même pour le public Anglophone); je vois dans la liste "Family life" et me rappelle l'avoir vu car gratuit en location dans une médiathèque il y a longtemps (très fort, une version de "Tanguy" pas drôle, la famille vue comme une possible secte emprisonnant).

    Encore merci pour vos analyses et les connections fantastiques que vous trouvez.

    Pierre

    Avatar

    MarlaPublié le 2:05 - Juil 26, 2014

    Ça alors, merci Pierre !

    Mais non, vous n'êtes pas cuistre (ceux qui le sont ne s'en excusent jamais)

    Merci pour le lien de l'interview de McCourt, je vais y jeter un oeil !

    Pas étonnant que Sweet Sixteen soit sous-titré y compris pour les anglphones, l'accent écossais est un vrai calvaire. Je suis prof d'anglais, et j'étais heureuse de voir "La Part des anges" (les personnages viennent Glasgow) sous-titré en français !

    Je n'ai toujours pas vu Family Life, mais il paraît que c'est un grand film. Je vais m'y mettre.

    Ah, tant de films à voir…

    Bonnes séances et à très vite,

    Marla

Avatar

AnonymePublié le 8:40 - Août 1, 2014

Bonjour Marla,

J'aime beaucoup votre critique, même si je ne suis pas d'accord avec vous sur seulement quelques points (je n'ai pas trouvé la fin "cliché", par exemple), ce qui ne m'empêche pas de penser, comme vous, que ce film est "empli d'un amour sincère". On ne saurait mieux le formuler.

J'ai vu ce film il y a 2-3 jours et j'ai été transporté par les paysages irlandais (depuis 15 ans que je rêve d'aller dans ce pays…), les scènes de danse irlandaise et jazz absolument géniales, et les acteurs, tous excellents comme c'est souvent le cas avec Loach, m'ont bluffé (je ne vais pas oublier Simone Kirby/Oonagh!). J'ai recommandé le film à des proches juste après la projection!lol

Déjà, la séquence d'introduction m'a mis dans le bain, moi qui aime les "vieilles" photos et autres images d'archives!

Ce film m'a bien plus touché que "Le vent se lève"; l'histoire d'amour, la grâce qui imprègne littéralement la magnifique scène de danse (sans musique!), l'humanisme qui irrigue l'histoire, le contexte sociopolitique et économique d'une actualité hélas brûlante ("Il est temps de reprendre le contrôle de nos vies!"), peut-être tout cela est-il à mon sens ici bien plus fort, exprimé plus "viscéralement". Le côté personnel qui se dégage du film m'a bien plus pris aux tripes.

Ken Loach raconte toujours des histoires vraies ou réalistes (en termes d'ancrage dans une réalité sociale), des histoires fortes, qui me rappellent ce qu'en littérature des pointures de la trempe de Colum McCann, Sebastian Barry ou Dermot Bolger, tous Irlandais, écrivent depuis des années.

Voilà, c'est tout!

Au plaisir!

Jérôme, critique occasionnel depuis les contrées iséroises

Laisser un commentaire

shares
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial