Slider

Titre

Autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat, vel illum dolore eu feugiat nulla facilisis at vero eros et dolore feugait

Creed 2 : l’héritier de Rocky ne prend pas de gants

3 out of 5 stars (3 / 5)

Creed 2 commence plusieurs années après les événements du premier Creed. On retrouve Adonis (Michael B. Jordan) qui a, depuis, enchaîné les combats jusqu’à devenir champion du monde de boxe poids lourd. C’est alors qu’un dénommé Viktor Drago (Florian Muntaenu) le défie en duel, un duel ô combien symbolique puisque que Viktor n’est autre que le fils d’Ivan Drago, celui qui avait tué Apollo Creed, le père d’Adonis, lors d’un combat de Rocky 4.

Dolph Lundgren (Ivan Drago) et Florian Muntaenu (Viktor Drago) dans Creed 2 (2019), réalisé par Steven Caple Jr.

Dolph Lundgren (Ivan Drago) et Florian Muntaenu (Viktor Drago) dans Creed 2 (2019), réalisé par Steven Caple Jr.

Adonis va-t-il accepter ce combat ? Va-t-il vouloir venger son père ? Quelle sera la position de Rocky (Sylvester Stallone, également au scénario) sur ce combat ? C’est l’intrigue de Creed 2.

 

Une franchise toujours pas KO

Creed 2 est bon pour une raison simple : il a tout compris à la saga Rocky, dans lequel il se coule très naturellement. Les films Rocky, avant d’être des films sur des combats de boxe, sont des films sur des combats de la vie, dont la boxe est la métaphore. Ainsi, Rocky a eu 6 films consacrés à son personnage pour qu’il puisse évoluer et vaincre différents combats. C’est alors que Creed est arrivé et lui a imposé deux ultimes combats : le cancer et la passation de flambeau (qu’il avait raté dans Rocky 5).

Rocky Balboa (Sylvester Stallone) et Adonis Creed (Michael B. Jordan) dans Creed 2, réalisé par Steven Caple Jr. (2019)

Sylvester Stallone (Rocky Balboa) et Michael B. Jordan (Adonis Creed) dans Creed 2

Au-delà de Rocky, les combats de la vie concernaient aussi Adonis : il devait accepter de porter le nom de son père pour le transcender, et prouver qu’il valait quelque chose.

 

Rocky passe enfin le flambeau

Malgré la barre haute posée par le premier opus, Creed 2 arrive à trouver de nouveaux combats pour ses deux protagonistes. Adonis doit apprendre à se battre pour lui-même et non pour les autres, comme l’avait fait Rocky grâce à Adrienne. Rocky, lui, doit vaincre une bonne fois pour toutes ses fantômes du passé.

Sylvester Stallone (Rocky Balboa) apaisé à la fin de Rocky Balboa (2006), réalisé par Sylvester Stallone

Sylvester Stallone (Rocky Balboa) apaisé à la fin de Rocky Balboa (2006), réalisé par Sylvester Stallone

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Creed 2 continue de faire évoluer ses personnages sans les dénaturer. Les symboliques sont fortes, les métaphores sont nombreuses, les messages sont intéressants, tout y est ! On a notamment une construction parallèle entre Rocky et Creed bien pensée. Certains plans sont lourds de sens et l’opposition entre Adonis et Viktor qui est dépeinte y est maligne.

Michael B. Jordan (Adonis Creed) dans Creed 2

Michael B. Jordan (Adonis Creed) dans Creed 2

Les acteurs sont au diapason, formidablement dirigés par Steven Caple Jr. Sylvester Stallone est toujours aussi brillant, Michael B. Jordan est bien plus présent que dans le premier opus, la synergie du duo père-fils entre Ivan (Dolph Lundgren) et Viktor fonctionne à merveille. La bande-originale composé par Ludwig Göransson sublime le tout.

 

Creed 2 : un deuxième round moins percutant

Sur le plan technique, Creed 2 souffre néanmoins de la comparaison avec son prédécesseur, il est moins beau, moins innovant, moins original, moins réfléchi. On notera tout de même l’utilisation extrêmement maligne de la steadycam (absente depuis Rocky 3 et que Coogler avait ressortie pour Creed avec un effet maximal). Elle rend les combats très lisibles et nous immergent dans ceux-ci. La photographie et la mise en scène restent cependant très en deçà de ce qu’on avait vu. Le départ de Ryan Coogler se fait ressentir. Mais on apprécie de retrouver les trainings montage, marque de fabrique de Rocky.

 

Steven Caple Jr. réalisateur de Creed 2 (2019)

Steven Caple Jr. réalisateur de Creed 2 (2019)

En bref, Creed 2 est un bon film en lui-même, mais surtout un excellent ajout à la franchise pour les fans de la saga.

 

Un avis, une réaction ? Dites-le en commentaire !

 

À lire aussi :

 

Chopin
Chopin

Breton de 19 ans qui dévore film sur film depuis sa découverte d'Orange Mécanique. Légère tendance à trop intellectualiser les films et plaisir à remater des dizaines de fois ses classiques.

Laisser un commentaire

shares
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial