Slider

Titre

Autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat, vel illum dolore eu feugiat nulla facilisis at vero eros et dolore feugait

Joker

10 films et séries à voir après Joker

4 out of 5 stars (4 / 5)

Vous avez aimé Joker ? Moi aussi ! Pour faire durer le plaisir, je vous propose une sélection de films à voir après Joker. Mais aussi de séries à voir après Joker. Si vous avez aimé le film de Todd Phillips, l’interprétation de Joaquin Phoenix, et la brillante origin story sur le grand ennemi de Batman, vous aimerez ce nouveau numéro de Ziggy crève l’écran (Transcript ci-dessous) :

 

Transcript : 

Salut les nullards, c’est Ziggy ! Aujourd’hui, je vous parle du phénomène d’octobre 2019. On l’attendait tous. Il est enfin là. Le Joker !

Alors y a plein de youtubeurs qui vous ont déjà dit tout ce qu’ils pensaient du Joker, en bien, en mal, en pas terrible, en ça dépend des jours. Moi, aujourd’hui, je parle des films que vous pouvez voir après Joker si vous avez aimé.

Alors, le Joker, c’est un type qu’on pourrait croiser tous les jours dans le métro : il fait la gueule, il a un rire flippant, il porte des fringues dégueu. Comment expliquer un tel succès pour ce clown tueur, ennemi juré de Batman ? Déjà, les clowns effrayants ont le vent en poupe au cinéma en ce moment, avec le retour du Ça de Stephen King sur les écrans.

C’est parce que, justement, le film, le Joker, a su mêler des questions d’actu à de multiples références au cinéma, qu’il a séduit à la fois les cinéphiles et les amateurs de films grand public. Alors évidemment, en regardant Joaquin Phoenix, dur dur de pas le comparer aux autres Joker vus au cinéma. Non, pas Jared Leto, celui-là, on n’en parle pas.

Pour sa description de la folie/du génie clinique : Vol au-dessus d’un nid de coucou et Amadeus

Le Joker de Heath Ledger est resté une référence fabuleuse, bien sûr. Joaquin Phoenix a l’air de faire une composition à mi-chemin entre Heath Ledger et Jack Nicholson. En plus, le fait que le film commence et se termine dans un hosto psychiatrique rappelle l’excellent film de Milos Forman, Vol au-dessus d’un nid de coucou, avec un certain… Jack Nicholson.

Son perso dans le film de Forman, un mec pas fou qui veut juste éviter la taule, se rend compte des mauvais traitements subis par les malades dans les asiles.

Par le même réalo, Milos Forman, on peut aussi penser à Amadeus, qui commence et se termine aussi à l’asile. Et puis le héros du film a un drôle de rire, aussi.

Pour la mise en scène et l’obsession de la mère : Shining et Psychose

Toujours pour Jack Nicholson, Todd Philips propose plusieurs références à Shining, surtout côté décors et ambiance : le papier peint, la moquette de la maison du Joker et de sa mère… rappellent la fameuse moquette de Shining, dans l’hôtel. La mère, d’ailleurs, n’est pas sans rappeler la mère d’Anthony Perkins dans Psychose, un autre film d’horreur. Et c’est la véritable obsession du héros dans les deux films.

Pour la révolte populaire et la corruption d’une ville : V pour Vendetta et Sin City

Joker peut rappeler le ton et le propos de V Pour Vendetta. V pour Vendetta, c’était d’abord une BD anti-Thatcher, elle a été adaptée en film en 2006 avec beaucoup de talent. Vous reconnaîtrez dans les deux films le peuple qui reprend le masque du héros en guise de révolte contre un système corrompu et un certain goût pour l’anarchie.

Mais attention, V est un vrai héros national, c’est un rebelle juste. Alors que le Joker, c’est juste un criminel fou furieux.

Si vous aimez les héros qui symbolisent la corruption d’une ville et une esthétique sombre façon BD, vous avez aussi Sin City : personnages désabusés, politiciens véreux, criminels sadiques dans une ville au bord de l’apocalypse. On retrouve tous ces ingrédients dans Sin City.

Pour l’esthétique moderne du film de super-héros : Incassable

Dans Joker, Todd Philips adopte une esthétique ultra réaliste plutôt qu’une esthétique BD, à part à la toute fin du film avec le costume du Joker.

C’était un peu le cas dans Incassable de Shyamalan. Le réalo avait choisi une esthétique plutôt grise, avec quelques touches de couleurs primaires pour rappeler la bande dessinée.

Surtout, un moment du film, le Joker déclare :

« Toute ma vie, je n’étais pas sûr d’exister ».

C’est exactement le même sentiment d’Elijah dans Incassable :

« Maintenant que nous savons qui tu es, je sais qui je suis »

 

Pour les comiques désespérés : Man on the Moon, Kidding, et La Quatrième Dimension (2019)

Eh ouais, pas facile de trouver sa place pour un comique qui fait pas rire. La dimension désespérée de Joker peut faire penser à Jim Carrey dans le très bon biopic d’Andy Kauffman, qui provoque le rire, mais surtout le malaise. Ça s’appelle Man on the Moon. Si vous préférez les séries aux films, vous pouvez regarder Kidding, toujours avec Jim Carrey, qui parle aussi d’un comique dépressif.

Sur le même thème, plus récemment, Jordan Peele, le mec de Get Out, nous a offert un épisode de Twilight Zone (2019) sur un comique prêt à tout pour faire rire, avec des conséquences terrifiantes.

Voilà, j’espère que cette vidéo sur Joker vous donnera envie de quitter ce petit écran pour le plus grand. Si vous aussi, vous pensez à des films et des séries qui rappellent Joker, allez-y, commentez, ça nous fera plaisir !

 

Un avis, une réaction ? Dites-le en commentaire !

A lire aussi :

Avatar
Marla

Ancienne prof de cinéma en fac, je partage sur Marla's Movies mes analyses de films depuis 2014. Je sais parler de Shakespeare et de Harry Potter dans la même conversation. Je pleure devant les vieux films français et les animations Pixar. Venez discuter cinéma et séries, je vous aime d'avance.

Laisser un commentaire

shares
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial